On ne répare pas un homme ou une femme brisé par son enfance, on construit l‘enfant pour qu’il devienne l’adulte de demain.

Je m’appelle Hélène Bonnaud, j’ai 31 ans, célibataire avec deux enfants, je vis à Clermont Ferrand en centre France .

Je suis auto entrepreneur, j’ai ouvert mon e-commerce, je suis écrivain et j’avais envie d’avoir la liberté de publier mes livres en multi langues, développer mon blog professionnel en recentrant l’humain au cœur du projet.

J’ai pas toujours été écrivain, j’ai toujours eu la plume facile depuis des années, j’en suis pas à mon premier livre mais j’ai eu plusieurs job.

J’ai commencée comme agent d’entretien des locaux, je faisais le ménage dans les grandes surfaces à la majorité pour me sortir d’une situation difficile pour moi être inactive est inconcevable.

De mois en année, j’ai obtenue un poste d’assistante de direction dans une école primaire que j’ai tenue jusqu’à la naissance de mon premier enfant.

L’autisme de mon fils a mis ma carrière en pause, j’ai donc profitée de ce temps pour montrer mon association et parcourir la France, de Perpignan à Paris, pour multiplier tant les combats que nos Chances d’évoluer, ça a été gratifiant.

A la reprise l’année dernière je souhaitais une autre aventure, un nouveau job je me suis donc lancée comme agent immobilier indépendante, le contact avec le client et les transactions étaient plaisantes et enrichissantes.

Je voulais pourtant avoir plus d’autonomie, j’ai donc créer Elna International.

Je vois mon futur avec dynamisme, j’ai le projet d’aller résider au Québec, j’ai conscience que changer de continent et de job n’est pas anaudin, mais je n’ai pas envie de vivre avec les regret de ne pas avoir oser essayer.

J’ai souvent besoin de challenges, je suis compétitive, l’année 2020 a été un grand tournant pour moi, j’ai perdu la totalité de ce que j’avais autour de moi, pourtant il me reste mes acquis mes rêves et le quotidien que j’ai construit en ayant jamais cessée de me battre.

Je vois ma vie avec plein de projets, je suis assez flexible, je pense surtout investir au Canada, saisir l’opportunité d’une seconde chance, d’un nouveau qui me permettra de repousser les limites, j’ai envie autant de participer à la vie active que de fouler chaque recoin du pays.

Je veux surtout mériter ma place, en étant pas spectatrice mais actrice de mon avenir.

Demain, je le vois avec un nouveau job, un nouveau départ, mes enfants auront la chance de fouler un continent qui n’est pas leur, auront le plaisir de s’adapter aux coutumes et au valeurs de ce pays que je défends.

Bien sûr que je suis convaincue qu’il faut se battre pour croire en ses rêves, tout est possible à partir du moment où on se fixe le seul but de l’atteindre. J’ai conscience que cette nouvelle vie sera une chance que beaucoup aimeraient avoir, mais au final avec le passé que j’ai eu, j’ai envie de me dire et pourquoi pas moi ?

Jai envie de dire que nous avons deux visages, celui qu’on arbore qu’on laisse paraître, celui qu’on cache silencieusement, mais au fond on a qu une vie et je pense pas que en repoussant l’échéance du peut être, à rester dans l’attente on vivra de belles expériences. On ne répare pas un homme ou une femme brisé par son enfance, on construit l‘enfant pour qu’il devienne l’adulte de demain.

Pour conclure j’aurai certainement une seule phrase, si tu y crois fonce.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *