J’aime les gens qui apportent leur pierres a l’édifice, qui portent leur caillou pour améliorer la vie de la planète, je vois dans mon entourage que chacun fait comme il peu et surtout de son mieux.

Bonjour Valérian, parlez nous de vous qui êtes vous ?

Bonjour, je m’appelle Valérian Zimmer, J’ai 32 ans, je suis originaire de la Dordogne , j’ai après vécu en Moselle .J’ai immigré au Canada en 2016.

Quel métier exercez vous ? Avez vous toujours fait cela ? Et si changement pourquoi cette reconversion ?

Je n’ai pas toujours été camionneur,

J’étais agent d’entretien auparavant en maison de retraite.

J’ai fait en deux ans plein de choses.

J’ai toujours voulu être camionneur, j’ai pris le temps de travailler, et me donner les moyens un jour d’atteindre mes objectifs, quand j’ai eu l’occasion je l’ai saisie.

Je suis camionneur depuis 2010.

Avant de tout plaquer pour recommencer ce que vous avez créé ailleurs, avez vous eu l’envie de reculer, ou le grand saut était déjà certains ?

Mon rêve premier, c’était de vivre aux USA, je me suis dirigé vers le Québec.

Je te dirais dès bêtises si jai pas eu de stress, j’ai jamais voulu reculer mais j’ai eu quelques coup de stress, une chose est sûr j’ai pas lâché.

Quand tu pars vivre au Canada c’est compliqué, il y a forcément des changements dans tes relations, un éloignement dans ta vie sociale familiale, c’est dur d’annoncer à son entourage que tu fais le grand départ.

Financièrement, c’était pas simple, j’ai tout fait tout seul, j’ai travaillé des mois, mis de côté pour réussir. La chance que j’avais, c’est que ma famille m’a beaucoup soutenu.

J’ai dû une fois arrivé ici repasser les permis, avoir un certain niveau d’anglais.

Plein de challenges, j’aurai pu abandonner, c’est vrai, mais ça m’a donné le courage d’aller plus loin, l’envie de réussir.

Vous avez changé de lieu de vie et de projet, pourquoi ce grand revirement ?

Je suis un passionné d’aventure, de camions, de voitures c’était mon rêve.

J’ai grandi, muri depuis, le Canada est plus facile avec cette barrière de la langue qu’il y avait peu.

j’avais 26 ans, je faisais des voyages depuis 2012, des petits séjours au Canada d’une semaine.

C’est en 2015, que je suis parti avec un CV en poche, j’ai commencé a contacter et démarcher sur place des entreprises.

Au deuxième appel, on m’a dit ok, ici on cherche des français, j’ai passé des tests de languages, de conduites, ici et en France, ils avaient des contact avec une agence intérimaire là-bas, puis un rendez vous en juin avec la direction, c’est finalement en Août 2015 que j’ai eu un oui, un contrat signé. Le rêve prenait forme, c’était concret !

Le visa c’était à part, mais j’avais un papier définitif j’avais trouvé.

Quel impact cette nouveauté de vie ou ce changement de carrière à eu sur vous, votre vie d’homme , ou vie de famille ?

C’est positif, ma vie a changée.

J’avais des projets en vue, je voulais voyager, vivre mon rêve de camping et avoir un pick-up.

J’ai évolué dans ma visons des choses,

Je fais attention à mon hygiène de vie, je suis attentif au animaux, je suis bénévole dans une association je prend soins d’eux.

Les amis et la famille c’est encore tout autre, ça m’a donné une autre opportunité, même si je suis loin ça a renforcé les liens, on est plus proche.

Comment on tient sa vie d’homme, de famille dans ce changement radical cette évolution ?

J’ai appris a faire de la collocation, j’ai pu élargir mon réseau de contacts et m’intégrer.

Je sais bien mieux gérer les affaires du quotidien, les papiers, factures ….

Pour la vie quotidienne, j’ai dû m’adapter à cet autre dialecte, ce phrasé qui est différent mais assez drôle au début.

Je suis minutieux dans mon job, et j’avoue que ça ma aidé a m’intégrer.

Côté personnel, j’ai réalisé mon rêve de nomade, je vis dans un Camper, d’autre trouve ça bizarre, moi plutôt cool d’avoir cette liberté de bouger sans attaches au sol.

Je gère la totalité de mes consommations, je suis dans une autonomie totale, je voyage plus qu’avant, en fait pour résumé je suis plus libre !!

Pensez vous que les Multiplumes D’elna a une pensée correcte quand elle suppose que chacun peut changer la face du monde à sa manière, et que indirectement tant que l’on pensera que notre vie n’est pas intéressante les choses bougeront pas ?

Il es jamais trop tôt ou trop tard, quand on dit qu’on a une vie de “merde” c’est qu’on se pose pas les bonnes questions.

Il perd son temps celui qui gémit, on a qu’une vie si on passe son temps à la plaindre on la vit pas, elle passe devant nous.

J’ai quelque mots qui viennent en tête que j’aime bien dire :

rien se perd tout se transforme, rien est définitif, que ce soit dans le positif ou le négatif, tout peut changer, quand on se donne les moyens, on à la possibilité de se réinventer si on le veut.

Comment vous voyez l’avenir, en tant qu’homme de demain ?

J’ai pas foi en l’humanité, en ce moment jai pas de recul je me dis que si on touche le fond on peut remonter …

J’ai espoir que ça évolue que ça change en tout cas au fond j’espère, je suis juste déçu de voir les capacités de l’homme et de la manière dont il s’en sert.

Vous avez eu du courage, de l’espoir pour changer votre vie, quel conseil donneriez vous à ceux qui vous lisent ?

Vis ton rêve, vis ta vie, ta passion vis la à fond !!! peu importe ce que ça va te coûter, peut importe les conséquences, vis à fond te freines pas.

Si l’enfant de 10 ans, que vous étiez vous regarderai aujourd’hui, que dirait-il ?

Tu vois que tu en a chié, mais pas pour rien, on m’a souvent dit que je ferais rien, mes rêves étaient pas forcément apprécié de tous, j’ai eu un chemin difficile je l’ai pas enduré pour rien.

Je pense qu’il serait fier de moi ce petit gars, il me dirait ta réussi tu as eu tout ce que tu souhaitais, qu’elle fierté.

Elna international souhaite montrer à ses lecteurs que demain se construit par chacun, quelque soit son métier son rêve, son ambition, sa classe sociale, ou son ethnie, pensez vous que se reconnecter en racontant l’histoire de chacun, pour qu’on se sente plus proche de son voisin peut donner confiance et courage à ceux ou celles qui ont perdu espoir ?

Je sais que clairement j’ai lu des témoignages qui m’ont donné du courage, ça montre que les autres peuvent réussir,pourquoi pas moi ?!

Je suis pas plus bête qu’un autre, il a pu le faire alors je peux aussi.

Ces interviews c’est pour ma part important, on interroge d’autres personnes qui vivent le même rêve que nous, on est dans le vrai, on se projette réellement.

On se reconnaît même dans ceux des collègues parfois ça permet de les connaître un peu plus.

Tu m’apportes quelque que chose je te le redonne en retour, par exemple en lisant les témoignages on apprends de l’autre, on le connait mieux, on partage pas que l’espoir mais aussi un bout de chacun qui donne envie d’apprendre de l’autre.

Pour finir en un mot , que diriez vous à nos lecteur sur votre vision du monde de demain ?

Espoir

J’aimerai que chacun puisse se sortir de ce moule sociétaire, que les choses se développent, que l’on sorte de l’univers instauré, que les gens s’autorisent a voyager, couper les chaînes, osent parler a leur niveau sans crainte des rangs sociaux ou autres.

J’aime les gens qui apportent leur pierres a l’édifice, qui portent leur caillou pour améliorer la vie de la planète, je vois dans mon entourage que chacun fait comme il peu et surtout de son mieux.

Auteur,

Hélène Bonnaud


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *