Bonjour Micka on connaît déjà Gaétan ton ami d’enfance. Et toi que peux-tu nous dire de toi, qui est tu, d’où viens-tu ?

Je m’appelle Mickaël, j’ai 24 ans, je viens de la Lorraine, en France. Je vis avec Audrey qui a 22 ans et suis un grand passionné du camion !

Gaétan à tout quitté pour réaliser son rêve de jeune garçon. Combattant au cœur d’or, il nous a livré son histoire. Une question nous tiens, toi qui a pu faire sa rencontre comment était-il plus jeune? Qu’est ce qui t’as donné envie de le rejoindre ?


Avec Gaétan, on s’est rencontré à Bosserville au lycée saint Michel. Nous étions tous les deux dans le même internat, pis je l’embêtais vraiment tout le temps…
6h45 du matin je lui sautais dessus. Je lui tirais la couette, et puis une fois qu’il avait péter un câble, la journée pouvait enfin débuter !
Oh on était pas si proche au tout début. On peut même dire qu’on se supportait pas, mais avec le temps ça a changé.

J’avais besoin de conseils, je lui téléphonais et de fil en aiguille, nos délires d’antan n’étaient pas si loin, je suis venue en vacances le voir, rien avait changé, enfin c’était pas oublié mais plutôt amplifié, on est soudé avec Gaétan, l’un ou l’autre quoi qui ce passe, on sera la comme on peut au maximum, c’est dingue mais oui on peut dire qu’on est frangin.

En faite, même si à l’époque j’étais pas aussi proche de Gaétan. Aujourd’hui c’est mon grand frère ! Il m’a soutenu apporté beaucoup, il m’a aidé à accomplir mon rêve, si je suis ici c’est
grâce à lui, notre amitié est vraie et ça n’a pas de prix.

Ton histoire à toi est différente. Comment t’es venu l’idée d’être camionneur, tu as toujours voulu faire ce métier et partir vivre à l’étranger ?


La passion du camion est venue de mon père ! Je crois que le camion est venu me chercher depuis que je suis arrivé au monde (rires)…
Partir à l’étranger à la base n’était pas prévu, mais mon père avait comme idée de rouler au Canada… Je poursuis ce qu’il à commencé, c’est-à-dire son rêve ! Lui faire partager à travers ma nouvelle vie ce qu’il n’a pas pu malheureusement faire.

Si tu retrouvais l’enfant que tu étais, que lui dirais-tu, serait-il fier de l’homme que tu es aujourd’hui ?


De vivre son rêve bien évidement, et je pense que oui…


Tu t’es beaucoup livré à nous, en suivant ton histoire, nous avons suivi ton bonheur que tu partages avec Audrey. Peut-tu nous en dire plus sur elle ? Votre histoire pleine de douceur. Faut-il une relation sentimentale particulièrement forte pour associer distance, travail et amour, ou cela est limpide pour vous ?


Avec Audrey nous nous sommes rencontrés il y a bientôt 6 ans en France. Elle m’a toujours suivi dans ma passion ! c’est le genre de femme qui passe quasiment un weekend complet avec moi à bichonner le camion, à m’apporter beaucoup d’amour ! Audrey ne voulait pas partir au Canada et par amour elle l’a fait pour que je puisse réaliser ma passion !
Ce qu’il faut savoir, c’est que tout ne s’est pas passé comme prévu… Nous sommes arrivés le 29 juillet 2019, sans savoir qu’un malheur allait s’abattre sur nous… En effet, on m’a annoncé que mes papiers n’étaient pas prêts à cause de problèmes que je ne peux pas te confier, j’ai dû repartir en France sans elle dans un temps indéterminé… On savait vraiment pas quand nous allions nous revoir et là ça a été le choc ! Audrey ne pouvait plus faire marche arrière et revenir en France car nous avions dépensé beaucoup d’argent ! Les premiers mois ont été difficiles, avec le décalage horaire, pis moi la route on ne pouvait vraiment pas s’appeler…


On avait un créneau de 20 minutes entre 13 et 13H20 par jour, la semaine ! Généralement elle m’appelait quand je chargeais et quand je remontais dans mon camion je regardais mon téléphone mais trop tard… il était 14H…. Elle était partie en étude comptable… tout ceci a duré 1 ans sans pouvoir la rejoindre avant à cause du Covid… Le 5 août 2020 environ, tout ce débloque enfin !! le 17 août je prends mon envol direction le Canada, 8H d’avion, 2H de douanes, et la je la vois de l’autre côté de la porte coulissante,
plus que quelques secondes encore avant la fin de ce cauchemars ! Notre couple aura tenu 1 ans à travailler chacun fort de notre coté, pour reconstruire notre avenir, qui aujourd’hui semble être plus que parfait !
En conclusion, on peut dire que notre amour est fort, et on a tenu sans savoir combien de temps on resterait séparé, ce qui prouve qu’une fois ce plus dur passé on est vraiment lié, on a plus peur d’affronter les aléas, on sait que tant qu’on est ensemble on peut tout surmonter.


Mickael, Tu as tout quitté avec ta femme ! As-tu eu un moment de doute, la traversée d’un changement de vie as été une évidence pour toi ?

J’ai eu aucun doute, Audrey étais présente à m’épauler dans notre changement de vie.

Quel projets avez vous, Audrey et toi maintenant que le Canada est réalisé ?

On a plus de grands projets, pour moi je veux le bonheur avec elle, j’oublie pas qu’elle a tout abandonné pour moi, elle a tout donné pour réalisé mon rêve, j’ai envie de la voir sourire et c’est à mon tour aujourd’hui de faire en sorte qu’elle puisse avoir ce qu’elle rêvait, une maison, un foyer à construire et me poser avec elle .

Tu sais, si j’avais un conseil à donner, je leur dirait que la peur évite pas le danger, on savait que ça serait difficile mais pas impossible, on s’est pas posé de question sur notre couple,
on s’aime on le sait, on est là l’un pour l’autre, on a une confiance mutuelle forte, c’est d’ailleurs pour ça qu’on a tenu 1 an séparé à 6000 km, c’était dur mais on y croyait, même loin elle me poussait, je pense que quand on a confiance en l’autre ça fonctionne, moi j’ai trouvé en elle mon destin, mon âme sœur, et je me pose pas de questions.

Les multiplumes d’Elna, c’est un blog, des témoignages, des histoires vraies qui racontent les parcours de chacun, qu’en pense tu ?


C’est formidable que des gens s’intéresse à nos histoires ! Ça donne envie de continuer à faire voyager les gens à travers nos récits !

Si tu devais décrire l’avenir de demain, comment le vois-tu ? Pense-tu qu’il est important que chacun puisse avoir la chance de se dire ” et pourquoi pas moi” ?

J’ai énormément du mal à décrire la vie de demain… Je vie au jour le jour maintenant ! Et oui j’incite même des copains qui ont peur de se lancer à réaliser leurs rêves ! On a qu’une
vie !

Les multiplumes d’Elna

Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *